| 
 

 suite histoire des tribus de sdrata

   
SALIM



: 2
: 08/07/2009

: suite histoire des tribus de sdrata    08, 2009 5:29 pm

Quand les Turcs se furent empars de Constantine, ils firent des avances aux Harakta et sollicitrent leur alliance. Voici ce que la tradition raconte sur les vnements qui se passrent cette poque : Aprs que les Turcs eurent mis garnison Constantine, des dtachements de leurs troupes se rendant frquemment de cette ville Alger, passaient par les Bibans l'ouest de la Medjana, et payaient un droit de passage aux Oulad Mokrane, seigneurs fodaux de cette contre. Un membre de cette noble famille fut assassin par ses frres qui voulaient percevoir seuls leur profit ma redevance coutumire paye par les Turcs.
Les fils du cheikh assassin tant devenus hommes. assistaient un jour au passage d'une colonne turque et au versement entre les mains des chefs du pays, de la somme exige. En rentrant chez eux, ils rapportrent leur mre ci qu'ils avaient vu. Celle-ci, fondant en larmes, raconta ses enfants que leur pre prsidait jadis cette opration, et qu'il avait t tu par jalousie. Les jeunes gens voulant alors venger leur pre, turent leur tour le cheikh du pays, puis s'loignrent avec leur mre. Les fugitifs se rendirent chez les Harakta dont le chef tait alors un nomm Chibout. Deux d'entre eux tant assez instruits, devinrent les prcepteurs des enfants de la tribu et on les dsigna par Oulad Oumet-Allah (les enfants de la servante de dieu- que par abrviation on a prononc depuis Metallah.
Chibout satisfait des services de jeunes gens, donna sa fille en mariage l'un d'eux, en mme temps qu'il l'associait au gouvernement de la tribu des Harakta.
A la mort de Chibout, son gendre le remplaa. Aprs quelque annes de son administration, la tribu des Harakta devint l'une des plus riches et des plus puissante de la contre, elle pouvait sans peine mettre en ligne un goum de quinze cents cavaliers.
Ses pturages s'tendaient au loin jusqu'au pied des montagnes des Amamra de l'Aurs.
Les ben Merad, cheikhs des Guerfa, ayant eu la hardiesse d'attaquer les Harakta pour leur ravir une partie de leurs pturages, prouvrent un terrible chec aux environs de Tamlouka et perdirent un grand nombre de leurs cavaliers.
Les Harakta eurent aussi repousser les Nemamcha qui taient venus envahir leurs cultures aux environs du Tafrent. On se battit l'endroit nomm Nini, les pertes furent considrable de part et d'autre, nanmoins les Harakta restrent matres du terrain. Le mrite de tous les succs obtenus jusqu'alors, revenait au fils de Metallah dont la rputation de bravoure chevaleresque se rpandit dans le pays. A cette poque, les Turcs de Constantine cherchant tendre leur influence dans la province, le bey attira Ben Metallah auprs de lui, le combla de cadeaux, et lui remit un burnous d'investiture. Les Harakta, apprennent l'acte de soumission auquel s'tait abaiss leur chef, entrrent en fureur et le massacrrent. Ils lui donnrent pour successeur un Ouled Amara, puis ensuite un Ouled Siouan (les noms sont ignors), puis ils continurent lire leurs gouvernants.
A une poque qui remonte environ 150 ans, un bey de Constantine eut l'adresse de faire donner par lection le commandement des Harakta l'un de ses fils qui prit le titre de cad el-Aouassi, c'est - dire des descendants d'Assa, nom de leur premier chef lorsque la tribu se forma. Ds lors les Harakta furent soumis aux Turcs, ils devinrent tribu Makhzen comme apanage de l'un des membres de la famille du bey rgnant.
Nanmoins leur caractre indpendant se rvla mainte fois, et les Turcs durent faire contre eux de frquentes expditions. Quelques fauteurs de troubles affirmrent un jour leur cad, fils du bey, que la tribu, mcontente de son autorit, avait complot sa mort. Au lieu de chercher connatre l'exactitude de cette dnonciation, le cad ordonna d'arrter quelques notable dsigns comme les principaux menems de la tribu, et les fit dcapiter ensuite. Aussitt la tribu se rvolta. Les Harakta repoussrent avec succs une premire colonne lance contre eux mais craignant une nouvelle attaque plus srieuse. Ils transportrent tous leurs douars chez les Nememcha qui leur avait promis leurs alliance.
Pour mettre fin ces hostilits prjudiciables au pays, le bey leur proposa l'aman en leur envoyant son chapelet comme gage de paix, moyen en usage en ces circonstances. Les Harakta rentrrent alors dans leurs cantonnements. Depuis une anne la tribu commenait jouir des bienfaits de la paix, quand survint un vnement qui bouleversa encore une fois le pays.
Le cad el-Aouassi s'tait rendu dans la tribu pour rgler la perception de l'impt ; il se trouvait dans sa tente causant avec plusieurs cheikh, quant tous coup une dcharge de coups de fusil atteignit le groupe en confrence. Un des cheikhs et quatre secrtaires furent tus. Les agresseurs taient composs de tous les mcontents de la tribu qui refusaient de payer leur impt. Immdiatement toute la tribu plia bagages et se retira vers les Amamra au pied de l'Aurs.
Cependant le cad el-Aouassi, chapp miraculeusement cette brusque attaque, rentra Constantine et rendit compte de ce qui s'tait pass. Une colonne fut organise, tous les auxiliaires des tribus voisines fournirent leurs contingents, et on se mit en marche contre les rebelles. Les Harakta surpris dans leur campement, furent entours, soixante des principaux meneurs, dcapits devant leurs frres. Leurs ttes envoyes Constantine restrent exposes plusieurs jours sur les remparts de la ville.
Cette svre leon mit fin pendant quelque temps l'humeur batailleuse des Harakta.
    
 
suite histoire des tribus de sdrata
    
1 1
 
-
»  Nokia pc Suite
»  Humax Smart Suite
» Histoire de Yala

:
 ::   ::  -